Madrid en hiver

Une petite conclusion sur notre semaine hivernale à MADRID

Nous revenons enchantés de notre voyage. 
Nous avons passé dans la capitale espagnole un excellent séjour de 8 jours.



Pour de nombreuses raisons, dont :




  • La proximité avec Paris (environ 2 heures en avion)
  • La facilité dans les transports (aéroport centre-ville en métro très facile)
  • Du centre-ville, visite à pied dans une grande partie de la ville ou déplacement en métro, bus, vélos électriques
  • Une météo clémente (entre 5 et 14 degrès), une seule journée de pluie


  •  Un patrimoine culturel et historique exceptionnel (dont les trois superbes musées : le Prado, la Reine Sofia et le musée Thyssen)




  • Le palais Royal : extérieur et le sublime intérieur



  • L’Ermitage de San Antonio de la Florida (les fresques de Goya)


  • Du street-art avec le quartier de Lavapies (un de nos coups de coeur)






  •  De nombreux parcs et jardins, beaucoup d’espaces verts



  •  De belles balades urbaines et architecturales









  • De superbes places 





  • Des petites ruelles agréables




  • De bons restaurants, bars à tapas, le chocolat con churros, les cocktails !



  • La ville : pétillante de vie, avec une énergie et un dynamisme que nous ne ressentons pas à Paris, une ambiance dans les rues, les terrasses de café, les marchés, etc...
  •  Les madrilènes : décontractés, amusants, accueillants, sympathiques,….





  •  Les matchs de foot (bonne ambiance garantie)


Nous avions prévu d’aller visiter les environs de Madrid  (Ségovie ou Tolède ou…), finalement nous nous sommes tellement sentis bien dans cette ville attachante que nous y avons renoncé.

Il règne dans la capitale espagnole une ambiance heureuse et festive, peut-être plus accentuée parce que nous y étions au moment des fêtes de Noël.


N'hésitez pas à aller visiter MADRID !

Plaza de Toros de Las Ventas - Balade architecturale quartier Cuatro Torres - Plaza de Espana

Vendredi 23 décembre 2016 :

Notre agréable séjour hivernal à Madrid se termine ce soir.
Après avoir déposé nos bagages à la consigne de l’hôtel, nous prenons le métro pour nous rendre à la plaza de Toros de Las Ventas.

A l’est du centre-ville, cette place est le cœur et l’âme de la corrida espagnole.
Avec près de 24 000 places sur 4 étages et une piste de 60 mètres de diamètre, ces arènes, construites en 1931 dans le style néo-mudéjar (style architectural mauresque), sont l’une des plus importantes au monde. Elles arborent une magnifique façade et un intérieur (que nous ne visiterons pas) semblable à celui du Colisée qui s’articule autour d’une vaste piste de sable.
Etre porté en triomphe sur les épaules des aficionados en franchissant la Puerta de Madrid est le rêve de tout torero et permet d’acquérir ses lettres de noblesse dans le monde de la tauromachie.





Devant l’entrée et sur le côté des arènes, plusieurs statues rendent hommage aux toreros et aux taureaux.







Même si ces arènes sont un superbe monument, elles sont malheureusement dédiées à des pratiques dignes d’un autre temps.


Pour cette dernière journée dans la capitale espagnole, nous nous offrons un retour au quartier d’affaires de Cuatro Torres pour profiter de son architecture moderne sous un magnifique soleil et un grand ciel bleu.




























Sur la journée du mardi 20 ici, vous pourrez constater la différence sur les photos prises sous un ciel gris et celles prises sous un ciel bleu.

Jean-Michel en pleine action !


Puis, nous ferons encore une petite halte à la Plaza de Castilla pour la photographier sous le soleil.







Nous terminons notre séjour par la visite d’une des places emblématiques de Madrid, la Plaza de Espana en compagnie de Don Quichotte et de son fidèle compagnon.


La Gran Via s’achève sur cette vaste esplanade plantée d’arbres qui assure la jonction avec le quartier étudiant d’Arguelles. Au cœur de la place, le monument dédié à Cervantès et à ses héros (statue de Don Quichotte et Sancho Panza sur leurs montures au pied de Cervantès) se perd sous les grandes réalisations des années 1950 qui dominent la place.

(Un marché de Noël se situe sur cette place donc il n’est pas facile de faire de belles photos.)






Au nord-est de la place se dresse la masse énorme de l’edificio España qui puise ses racines dans le totalitarisme et l’imagination de Franco, et rappelle le monumentalisme de l’époque soviétique.
Construit dans un mélange de béton et de brique entre 1947 et 1953, il fit figure de révolution avec ses 117 m de haut, ses 25 étages et ses 30 ascenseurs.
On aperçoit sur le côté, la tour Madrid qui fut la plus haute d’Europe (142 m) jusqu’en 1967.



Il est temps pour nous de repartir à l’hôtel et de récupérer nos bagages pour nous rendre à l’aéroport.