Cathedral Valley et Little Wild Horse canyon

Mercredi 22 juin :

Nous avons connu une nuit compliquée. L’atmosphère à l’intérieur de la tente, que nous avions montée vers 16h, a été surchauffée pendant la seconde partie d’un après-midi caniculaire. La chaleur d'enfer du début de soirée, combinée à l’impossibilité d’aérer convenablement notre tente sous peine de la retrouver envahie par une multitude de moustiques et de moucherons en seulement quelques secondes, ne nous ont pas aidé à améliorer la situation. C’est donc dans un véritable sauna que nous allons nous coucher. Pas facile de dormir dans de telles conditions …

Le réveil est un peu plus tardif que prévu. Lorsque nous émergeons, un peu avant le lever du jour tout de même, il fait déjà 22 degrés. Qu'est-ce que cela va être avec le soleil ! Une fois notre campement replié nous nous dirigeons vers Upper Cathedral Valley, la zone que nous contemplions hier soir depuis le point de vue. Ce matin nous avons droit à du soleil, mais le ciel reste en grande partie recouvert d’un voile grisâtre pas très photogénique. Malgré cela, les premiers rayons de l’astre solaire nous offrent de superbes vues sur les immenses monolithes. La luminosité orangée du petit matin met merveilleusement bien en valeur ces majestueuses cathédrales naturelles.




Un petit kilomètre plus loin nous avons une très belle vue d’ensemble sur Upper Cathedral Valley.




Nous reprenons la piste à vive allure car nous aimerions bien avoir encore un peu de soleil pour les prochains points d'intérêt. Mais quelques arrêts nous retardent …



… et lorsque nous arrivons à Temple of the Sun, le soleil a totalement disparu. Cependant avec un peu de chance, nous pourrions le voir réapparaître. Après un petit quart d’heure d’attente, notre persévérance est récompensée au-delà de nos espérances. Nous avons droit à une bonne dose de soleil et à un joli ciel bleu. Nous pouvons ainsi profiter à loisir du Temple du Soleil, un impressionnant monolithe de 120 mètres de hauteur.




Sur les deux photos qui suivent, on aperçoit à 500 mètres sur la gauche de Temple of the Sun, notre prochaine destination …



…  Temple of the Moon ou le Temple de la Lune. Ce monolithe est plus petit que son voisin, mais tout aussi charmant.



Il ne nous reste plus que quelques minutes de soleil pour profiter de ces merveilles avant que les nuages ne prennent le contrôle total du ciel.


Nous nous précipitons donc vers la dernière curiosité du secteur : Glass Mountain, une butte étonnante constituée de cristaux de sélénite (une variété de gypse).



Nous avons vraiment eu de la chance car nous avons pu profiter pendant une petite heure, entrecoupée tout de même de passages nuageux, des deux plus majestueux monolithes de Cathedral Valley avec des conditions quasi idéales. Le ciel est maintenant complètement bouché et il semble que nous ayons perdu le soleil pour un bon moment.

Le dernier tronçon de piste qu'il nous reste à parcourir avant de rejoindre le bitume traverse les badlands de Caineville.



Voilà, notre périple au cœur de Cathedral Valley est terminé ! Nous avons trouvé cette visite intéressante mais nous l'aurions mieux appréciée avec un peu plus de soleil et un joli ciel bleu. Heureusement, les conditions parfaites que nous avons connues dans la zone de Temple of the Sun, qui pour nous aura parfaitement justifié son nom, ont permis de « sauver » cette longue virée dans le nord du parc de Capitol Reef. Retour à la civilisation à Hanksville vers 11h pour faire le plein (essence et glace), manger un hamburger et réserver un hôtel pour ce soir.

Impossible de se rendre dans le Grand Ouest sans aller explorer quelques narrows (sections étroites d'un canyon) et slots (sections très très étroites d'un canyon, d'une largeur comprise entre quelques centimètres et quelques dizaines de centimètres). Notre choix se porte sur le Little Wild Horse canyon (le canyon du petit cheval sauvage, j'adore les noms donnés aux canyons aux Etats-Unis !), sans doute le canyon qui a la meilleure réputation chez les visiteurs dans le secteur.

Après un kilomètre de progression dans un wash tout ce qu’il y a de classique ...



... le canyon commence à se rétrécir.



Nous rencontrons rapidement des narrows ...




... puis quelques sections de slot canyon.




Mais ce qui fait la réputation du Little Wild Horse canyon, ce sont certains passages sculptés par les flots en furie tout particulièrement photogéniques. Quand on est au cœur de certaines de ces sections, avec un tout petit peu d’imagination, on croirait voir les eaux bouillonnantes qui modèlent années après années ces fabuleux canyons et donnent naissance à de véritables sculptures naturelles. Du grand art !

Quelques exemples de sculpture « hydraulique ».



Ici nous sommes plutôt dans la sculpture « alimentaire », au cœur d’une énorme meule de gruyère.


Et si on mélange les deux styles précédents, on trouve quelque chose qui ressemble à cela.


Le Little Wild Horse canyon recèle de nombreuses sections étonnantes. Celle-ci est tout particulièrement intéressante …




… mais la zone plus photogénique est sans contexte ces quelques dizaines de mètres de canyon.




Un petit selfie avant de prendre le chemin du retour.


Cette randonnée de sept kilomètres aller-retour, sans difficulté et accessible par une route goudronnée, est vraiment à recommander. Jamais ennuyeuse, on y rencontre des paysages assez diversifiés, et d'un excellent rapport effort/intérêt, cette randonnée est devenue un classique, mais un très beau classique !

Retour au parking vers 16h. Une heure et demie de route plus tard nous sommes à Moab. Avec des routes limitées à 65 et 80 mi par heure (105 et 130 km/h), il faut dire que les kilomètres défilent à bon rythme sur ces immenses lignes droites. Après deux jours sans aucun confort et des températures qui se stabilisent aux environs de 40 degrés (à l'ombre !) entre 11h et 19h, autant dire que la douche est attendue avec impatience ...

Nous avons réservé deux nuits à Moab, une de nos deux villes préférées dans l'ouest américain (avec Page). Deux nuits, cela tombe bien, car à Moab nous avons deux cantines. Pour ce soir, ce sera la Fiesta Mexicana et son excellente cuisine mexicaine.