Wild Horse Window et Goblin Valley

Dimanche 27 décembre (partie 2)

Après avoir profité pendant plus de trois heures de Goblin Valley, nous faisons juste quelques kilomètres pour nous rendre au départ de la randonnée qui doit nous conduire à Wild Horse Window. Si notre première visite était plutôt un classique dans ce secteur, celle qui nous attend maintenant est beaucoup moins connue. Tous ceux qui se rendent à Goblin Valley passent à proximité de ce site que nous n’hésiterons pas à qualifier d’exceptionnel, mais rares sont ceux qui en connaissent l’existence.

La balade qui nous mène à Wild Horse Window n'est pas difficile, même si elle ne suit aucun sentier. Comme souvent pour ces randonnées hors des sentiers battus, il faut se diriger avec un GPS si on ne veut pas courir le risque de se perdre. Surtout qu’ici, au beau milieu d’un immense massif rocheux, il ne faut pas compter suivre les traces des autres visiteurs. Il y a bien quelques cairns au départ de la randonnée, mais nous les avons très vite perdus. Mais bon, avec le GPS ce n’est pas bien compliqué, c’est tout le temps tout droit !




A mi-parcours la navigation devient encore plus aisée puisque nous commençons à avoir en point de mire notre objectif.


Juste avant de toucher au but nous rencontrons une première mare gelée …


… puis une seconde qui s’avère être la seule petite difficulté de cette randonnée. Le bassin semble en effet assez profond et la glace n’est pas suffisamment épaisse pour pouvoir supporter notre poids. Mais bon, en longeant le bord cela passe, même si à cet endroit il y a déjà près de dix centimètres d’eau. Nous avons bien fait de ne pas tenter la traversée par le centre, car nous nous serions sans doute retrouvés avec de l’eau glacée jusqu’aux genoux.



Quelques dizaines de mètres après le bassin nous rejoignons Wild Horse Window, une immense alcôve rocheuse.



Pas très original me direz-vous, surtout dans l’ouest des Etats-Unis. Et bien si ! Quand on s’en approche, on se rend compte qu’il y a un petit « défaut ».




Et ce « défaut », il fait toute la différence. Et quelle différence ! Cette immense alcôve rocheuse possède un plafond percé d'une énorme ouverture circulaire. Difficile de trouver plus photogénique (objectif grand-angle obligatoire).


Wild Horse Window est à la fois grandiose, impressionnante et mystérieuse. Quand on est à l'intérieur il se passe quelque chose de presque irréel et nous y avons ressenti une ambiance presque magique et mystique. Nul doute, ce lieu fascinant a dû attirer bon nombre d’amérindiens tout au long de son histoire. Un superbe endroit et une très belle découverte pour nous.

Une dernière photo pour tenter de donner une idée de la taille de cette magnifique alcôve …


… et nous prenons le chemin du retour. Nous essayons de trouver un passage qui nous permettrait d’aller voir une autre merveille dans les environs, mais rien à faire, toutes nos tentatives se terminent sur des à-pics impressionnants. Ce n’est que partie remise …

Comme vous l’avez peut-être déjà compris, nous avons vraiment apprécié notre visite de ce matin à Goblin Valley. Et comme il ne faut pas hésiter à abuser des bonnes choses, nous décidons d’y retourner pour y terminer notre journée.



Nous avons encore un peu de temps avant le coucher du soleil, nous partons donc explorer un secteur que nous n’avons que survolé ce matin.




Au fur et à mesure que la course du soleil décline, le paysage change et devient de plus en plus photogénique. La douce lumière du soir ainsi que les ombres qui s’allongent permettent de faire des compositions totalement différentes de celles de ce matin.











Avant de quitter définitivement Goblin Valley nous profitons des derniers rayons du soleil depuis un monticule situé à proximité du parking.






Aujourd'hui nous avons eu droit à une journée parfaite question météo : soleil permanent et températures acceptables, même si toujours inférieures à zéro degré, grâce à l'absence de vent. Nos deux visites du jour ont été deux très belles découvertes. La première, plutôt connue, nous a enchantés et la seconde, rarement visitée, nous a envoutés grâce à l’atmosphère particulière qui y règne. Bref, une journée que nous pouvons qualifier sans hésiter d’idéale !

Ce soir nous dormons à Caineville, à une heure de route de Goblin Valley. Cette « ville » est assez typique des territoires perdus de l’ouest américain puisque composée de quelques maisons (pas sûr qu’il y en ait une dizaine) et d'un motel, dont nous serons les seuls clients ! Après en avoir fait le tour (très rapide !), nous constatons, comme nous nous en doutions, qu’il n’y a pas de restaurant. Les deux autres villes du secteur (Torrey et Hanksville), à environ une demi-heure de route, n’étant pas très achalandées côté restaurants, nous préférons laisser tomber. Heureusement qu'il nous reste un peu de provisions ...