Monument Valley, Valley of the Gods, Sand Island, Recapture Pocket

Vendredi 25 décembre.

Nous avons de la chance ! Durant la nuit de Noël et même si nous sommes loin de chez nous, nous n'avons pas été oubliés. Le père Noël a pensé à nous et nous a apporté un joli cadeau : la neige ! Tout est blanc ce matin. Les paysages ont abandonné leurs tons rouge orangé habituels pour se parer d’un manteau d’une blancheur immaculée. Comme notre hôtel n'est qu'à quelques kilomètres de Monument Valley, nous décidons de commencer notre journée là-bas. En ce 25 décembre le parc est fermé aux visites, mais depuis le parking de l'entrée on a déjà un très bel aperçu.








Cela nous fait vraiment drôle de voir ces paysages sous la neige alors que d'habitude, lorsque nous passons dans la région, il y fait une chaleur d'enfer. Il ne fait tout de même pas loin d’une cinquantaine de degrés de moins que lors de notre dernier passage…

Comme nous sommes un peu frustrés de ne pas avoir pu aller nous promener au cœur de Monument Valley, nous décidons de nous rendre à Valley of the Gods (la vallée des dieux, tout un programme !), la petite sœur de Monument Valley. La route qui nous y mène n'a pas encore eu droit au passage de la DDE locale et comme nous ne rencontrons que quelques très rares véhicules, nous avons un peu l'impression d'être au bout du monde.



En chemin nous nous arrêtons à Monument Pass. La photo classique depuis la route 163 avec les monolithes de Monument Valley en arrière-plan prend des aspects totalement inhabituels. Généralement à cet endroit nous sommes toujours embêtés pour nos photos par les nombreux véhicules qui circulent, souvent à grande vitesse, sur cette longue ligne droite. Aujourd’hui pas de soucis : nous pouvons rester au milieu de la route et nous y garer sans aucun problème. Nous avons la route pour nous seuls.






Après ce petit arrêt nous poursuivons notre route en direction de Valley of the Gods.



Lorsque nous arrivons au démarrage de la piste de Valley of the Gods nous nous rendons compte que nous sommes les premiers à venir ici depuis que la neige est tombée. C'est un vrai plaisir de faire la trace sur cette piste de 27 km qui traverse des paysages dignes d'un petit Monument Valley.


Nous commençons notre visite sous les nuages …




… et profitons du mauvais temps pour faire notre pause pique-nique avant d’aborder la plus belle portion de la piste. On ne sait jamais, si un grand coup de vent pouvait nous débarrasser de ces satanés nuages ... Bingo ! Après une bonne demi-heure d’attente la chance nous sourit. Le soleil, qui depuis le début de matinée n’a fait que quelques timides apparitions, décide enfin de prendre le pouvoir et de nous accompagner sur une grande partie du secteur le plus intéressant. Quand la lumière et le bleu du ciel se marient au rouge de la roche et au blanc de la neige, le résultat est somptueux.









Après cette très agréable balade nous prenons la direction de Bluff où nous avions prévu d'aller voir des ruines indiennes accessibles par une piste pas évidente dont nous redoutons les passages sableux. Lors de notre première tentative pour nous y rendre, en été, nous avions été contraints de renoncer à cause d'une section de sable profond. Même si ces ruines nous tentent beaucoup, avec la neige qui va masquer les pièges, il nous semble plus raisonnable de reporter cette visite à une autre fois. A la place nous décidons d’aller faire un tour vers Recapture Pocket, une zone rarement visitée.

Sur la route nous faisons un arrêt à Sand Island, au bord de la rivière San Juan, pour aller jeter un coup d'œil à des pétroglyphes. Nous avons déjà vu ceux qui sont situés sur la falaise côté ouest (notre blog 2014 ici), mais à la lecture du dernier « Photographing the Southwest », la bible du voyageur-photographe dans l'ouest américain, nous avons découvert qu'il y en avait aussi sur la falaise est. La plupart des pétroglyphes que nous y découvrons sont très vieux et donc à peine visibles. Cependant deux panneaux plus récents (environ 500 ans tout de même) méritent la visite. L'un d'entre eux est particulièrement étonnant avec quatre visages représentés d'une façon totalement inhabituelle.




A Recapture Pocket le soleil nous accorde une dizaine de minutes de présence (mais sans ciel bleu), pas plus ! C’est juste ce qu'il nous faut pour avoir un premier aperçu du site et nous dire qu'à l'occasion nous pourrons revenir y faire un tour.








Pour finir la journée il nous reste 160 kilomètres de route (environ deux heures) pour rejoindre notre étape de ce soir, la ville de Moab. Mais avant d'arriver il nous faudra affronter une tempête de neige.