La Sicile du 21 Août au 7 Septembre 2015


La Sicile : Pourquoi ce choix ?

Après notre périple de 9 mois en 2014 en Asie et dans l’Ouest des USA  (cliquez ici) et notre séjour d’une semaine en Mai 2015 à New York (ce même blog) nous avions envie d’une destination plus proche de la France, où il fasse beau et pas compliquée à préparer. Nous ne connaissions pas la Sicile et cela nous a semblé une bonne destination pour le farniente, pour profiter de la mer et du soleil, pour faire quelques visites et surtout voir l'Etna.



En effet, la plus grande île de la Méditerranée peut se vanter de sa diversité, en étant le point de rencontre de nombreuses cultures. Bien des civilisations l'ont occupée et nous pouvons y trouver : théâtres grecs, cités médiévales, monuments romains, architecture arabe ou espagnole, …  Les paysages ne manquent pas de contrastes : de belles plages, de la montagne, des plaines recouvertes de plantations d’agrumes, des champs d’oliviers, des vignobles à perte de vue et surtout l’Etna et son majestueux décor volcanique.


La météo de nos vacances

Nous avons eu la sensation d’avoir plus chaud que dans les déserts de l’ouest américain à la même période. Il n’y a pas beaucoup d’écart de température entre la journée où il fait entre 35 et 40 degrés et les débuts/fins de journées où il fait entre 28 et 32 degrés. L’humidité est plutôt élevée, ce qui rend la chaleur étouffante. La température de l’eau était d’environ 28 degrés, nous avons donc pu profiter de baignades vraiment agréables quand il n’y a pas trop de vent (Sirocco).




Les routes et la circulation

La plupart des autoroutes sont gratuites. Des péages sont en cours de construction, on peut donc s’attendre à ce qu’assez rapidement elles deviennent payantes. Elles ne sont pas en très bon état et les nombreux tunnels sont dangereux et peu ou pas éclairés. Le réseau secondaire est souvent en mauvais état.

Le Sicilien au volant est un « fou ». Nous avons trouvé leur conduite extrêmement dangereuse. Ils roulent très vite et ne respectent aucune signalisation. Question stationnement, c’est du grand n’importe quoi : on se gare n’importe comment et surtout n’importe où ! Par contre, contrairement à ce que l’on pourrait croire, il y aurait peu d’accident en Sicile !

Le GPS est indispensable, car il y a très peu de signalisation.

L’essence est chère : 1.50 à 1.80 euros pour le sans plomb. Il y a une différence de l’ordre de 0.20 à 0.30 euros par litre selon que vous vous servez (pompe automatique espèces, les CB ne fonctionnent jamais) ou que vous vous faites servir par le pompiste.


Les parkings

Il sont généralement payants et très contrôlés. S’il n'y a pas d’horodateurs à proximité vous devez vous adresser à un café ou une librairie ou un tabac pour acheter un billet à gratter à afficher sur le pare-brise.


Le vin

Depuis l’Antiquité, la Sicile était connue pour la qualité de ses vins. Son vignoble est probablement l’un des plus anciens du monde. Les cépages de Sicile jouissent d’une situation géographique et d’un climat exceptionnels. C’est la région d’Italie qui a le plus de cépages. Nous avons apprécié le vin blanc. Le vin rouge est souvent servi trop chaud.


L’alimentation

Globalement, les prix sont beaucoup moins élevés qu’en France. 
Quelques exemples de prix au kilo constatés sur plusieurs marchés :
·         fruits et légumes : entre 0.5 et 1.5 euros 
·         viande : poulet = 5 euros, bœuf = 12 euros, veau = 10 euros, chèvre =6 euros
·         poissons : entre 8 et 15 euros 
·         fromage : entre 10 et 15 euros 






Au restaurant 

Nous avons vraiment très bien mangé et pour des prix corrects (pizza = 7/8 euros, pâtes = 10/11 euros, poisson et viande = 12/15 euros, couscous de la mer = 10/14 euros)
Les pizzas sont très bonnes (une pizza pour 2 peut suffire) et leurs pâtes divines.

Les Siciliens disent que c'est ici que l'on trouve les meilleures glaces (gelati) d'Italie. Nous sommes d'accord avec eux ! Un vrai régal !



Les olives

Le verger d’oliviers de la Sicile est le troisième d’Italie et les olives servent en grande partie à la production d'huile d'olive extra vierge qui est très réputée. La dernière récolte 2014 fut catastrophique : moins 50% en raison des mauvaises conditions météo. 



Les siciliens

Hormis au volant, nous avons trouvé les siciliens agréables, chaleureux et serviables. Ils sont très accueillants. A aucun moment nous n’avons été arnaqués et à plusieurs reprises nous avons pu constater leur gentillesse et honnêteté.


Les chats

Au grè de nos promenades, rencontre avec quelques gentils chats qui sont nombreux dans cette île.





La Sicile et ses déchets

C’est triste à dire, mais la Sicile est sale, pour preuve les photos suivantes.

Les poubelles débordent, véritables décharges publiques parfois en pleine ville… le long des routes papiers, bouteilles ou simples sacs remplis de déchets déposés çà et là, particulièrement autour de l’Etna, c’est catastrophique.

Dommage, c’est un autre visage de la Sicile qui nous montre que l’environnement n’est pas leur problème car l’incivilité manifeste des siciliens y est pour beaucoup même s'ils ont beaucoup de problèmes de gestion et de ramassage des déchets contrôlés par la mafia, comme dans le reste de l’Italie.





Changement d'atmosphère et d'odeur : quelques photos de fleurs.









Nous avons tout particulièrement apprécié l'ambiance des vieux quartiers avec le linge qui pend aux fenêtres.








Une petite conclusion :

La découverte de la Sicile et de son histoire est enrichissante. 
Une population accueillante, un volcan majestueux, un patrimoine historique, de belles plages, une fameuse gastronomie... font que cette destination est plaisante, agréable et pas loin de chez nous pour y passer quelques jours. 

N'hésitez pas à y aller !

Cefalu : sa vieille ville, son bord de mer


Dimanche 6 Septembre 2015

Nous terminons notre séjour par une jolie petite ville côtière située au nord de la Sicile et surplombée par un immense rocher : Cefalu
Cefalu est, avec ses plages de sable fin, ses ruelles médiévales, sa cathédrale, ses restaurants, etc…, une agréable cité balnéaire très touristique. Nous y sommes début septembre et il y a encore beaucoup de monde, l’été la ville doit vraiment être bondée.

Nous décidons de profiter une dernière fois de la plage et de la baignade mais il y a énormément de vagues, trop de vagues pour Michèle !






Après notre dernière séance de plage, nous commençons notre visite par l’ancien port de pêche qui est coincé entre les flots bleus et des remparts, derniers vestiges d’un château fort.




Dressée au pied de la falaise, l’impressionnante cathédrale toute en pierre date de 1131. Elle doit sa construction à un vœu du roi Roger II qui survécut à une violente tempête sur la plage de la ville.




L’intérieur de la cathédrale est dominé par un immense Christ Pantocrator, réalisé en mosaïque sur fond doré avec des inscriptions en grec et en latin.




De l’artère principale (le Corso Ruggero), typiquement médiévale et très commerçante, partent des petites ruelles, escaliers, passages étroits où nous pouvons nous promener bien plus tranquillement.






Devant l’église du Purgatoire (1668) avec son magnifique portail baroque, un artiste peintre propose ses toiles.




Nous nous rendons ensuite à notre B&B situé dans le haut de la ville. Il s’agit d’une magnifique villa avec piscine nichée dans un écrin de verdure, avec une superbe vue sur la mer, le rocher et la vieille ville. Un endroit idéal pour un beau coucher de soleil que nous ne verrons pas car le temps est très orageux cette fin d’après-midi.

En soirée nous revenons faire un tour dans la ville et après un bon restaurant nous ne manquons pas d’aller goûter une excellente glace pour terminer nos agréables vacances en Sicile.


Quelques informations pratiques :

Parking payant dans toute la ville
B&B Villa di Giorgi – superbe, excellents petits déjeuners, très bon accueil
Restaurant Le Chat Noir au 17 via du 25 Novembre : bon restaurant, portions un peu limites
Excellentes glaces au Bar Duomo sur la place de la cathédrale


Sur les pentes de l’Etna versant Sud


Samedi 5 Septembre 2015

Ce matin nous partons de bonne heure pour faire l’ascension de l’Etna par le versant sud à partir de la station de Sapienza.

Plusieurs formules sont possibles :

- faire l’ascension à pied depuis la station jusqu’au sommet de l’Etna (ce n’est pas pour nous, il faut être très sportif !)

- prendre un téléphérique qui permet d’atteindre l’altitude de 2 500 mètres et poursuivre à pied (là encore ça grimpe dur !)

- prendre le téléphérique et poursuivre avec un bus 4x4 jusqu’à l’altitude de 3 000 mètres, puis faire une petite randonnée guidée de 30 min (explications en anglais) jusqu’à différents petits cratères et redescendre de la même façon (facile)

- une fois là-haut, il reste encore 350 m pour atteindre le sommet de l’Etna, mais là il n’y a plus qu’une possibilité : la marche à pied accompagnée d’un guide (obligatoire)

Pour nos vacances en Sicile nous avons adopté le mode « relax » et nous ne sommes pas là pour nous fatiguer donc nous allons choisir la solution la moins fatigante avec une petite variante tout de même.

Nous prenons donc le téléphérique, puis le bus 4x4, nous faisons la petite randonnée et ensuite la variante sera de redescendre par le chemin de randonnée jusqu’au téléphérique. Cool, pas trop pénible !

Nous avons de la chance car aujourd’hui il fait très beau et le sommet de l’Etna est totalement dégagé. Par contre, en haut, il souffle un vent d’enfer et il fait très frais (pour ne pas dire froid). Nous sommes bien contents d’avoir pris nos polaires …

Le spectacle de ce volcan est saisissant, la vue est splendide. Nous adorons et nous sommes heureux d’être là. Nous aurions tellement aimé voir l’Etna en éruption, mais un autre jour peut-être.
























Le grand air nous a mis en appétit. Nous allons donc essayer un restaurant recommandé sur le Routard à Aciréale. Il se situe dans une petite rue non loin de la belle église baroque de Saint Sébastien.


Nous allons ensuite nettoyer notre voiture (qui en a bien besoin !) et nous rentrons à notre résidence pour profiter de la piscine.


Quelques informations pratiques :

Etna : En dessous du départ du téléphérique il y a un parking gratuit – tous les autres parkings sont payants
Montée de l’Etna : téléphérique, véhicule 4x4, randonnée d’environ 30 minutes, prix 62 euros par personne 
Aciérale : Ristorante-pizzeria l’Antica Osteria très bon restaurant – accueil sympathique